Se challenger sur sa garde-robe

12/08/2018

Ecrit par Maud

En 1 an, nous n'avons pas acheté un seul vêtement neuf pour nous 4. Les seuls éléments neufs que nous avons achetés sont des chaussures, n'ayant malheureusement rien trouvé en seconde main de satisfaisant et ne voulant pas laisser nos enfants à pied nu en permanence (même s'ils adorent).

Ce fût un véritable challenge pour nous (et surtout pour moi, un peu fan des soldes quand même). Verdict ? Ce fût très facile, et personnellement (c'est la femme qui parle), je ne me suis jamais sentie aussi stylée ! J'ai changé de look, coupé mes cheveux, mis des lunettes rétro au lieu de lentilles, et ai décidé d'acheter des vêtements de seconde main. Et je n'en suis pas peu fière, je ne me suis jamais sentie aussi bien dans ma peau (bon y'a pas que les fringues qui jouent, mais quand même). En plus, je gagne du temps (vu que je passe moins de temps dans les magasins) et de l'argent. Car le seconde main est souvent moins cher, et acheter moins...ben ça coûte moins (waouh la déduction de malade !). Alors on réinvestit ces économies dans des actions plus impactantes : coopératives, produits locaux, jouets éducatifs pour les enfants,...

Et si on veut à tout prix acheter du neuf ? Il existe des marques plus éthiques que d'autres, certaines "made in Belgium", d'autres avec du coton bio,... Il existe des solutions, il faut juste être un peu curieux.

Donc en résumé, mes actions sont :

  1. Faire un tri dans sa garde-robe ! un GROS tri !
  2. Se limiter dans ses achats de fringue

  3. Si un besoin d'achat se fait sentir, privilégiez soit le seconde main (vide-dressing, internet, magasins spécifiques seconde main) ou alors un vêtement avec une marque ETHIQUE  et pourquoi pas made in local ? (voir même fabriqué main !!!)

Non mais sérieusement... vous saviez qu'un jeans fait 1,5 fois le tour de la terre avant d'atterrir dans votre garde-robe ? Les fringues polluent donc lors de leur conception, de leur transport et de leur traitement une fois que nous nous en débarrassons.

Lulu store : magasin pour femme de seconde main à Liège

L'impact des fringues sur notre environnement ne choque personne !

L'industrie de la mode, c'est 105.000 milliards de litres d'eau potable par an !!!

  • 25% des substances chimiques mondialement produites servent au traitement des textiles

  • 60% de nos fringues sont fabriqués à partir de polyester, qui met des décennies à se dégrader et dont les microfibes polluent rivières, océans,... (notamment lorsqu'on les lave !)

Source : Professeur Feuillage

Pour plus de détails : https://www.slate.fr/story/160729/planete-textile-gaspillage