Nathalie : "Manger sainement, la clé pour prévenir les maladies !"

22/01/2019

Nathalie est nutrithérapeute et vit avec son mari et ses 3 enfants à Oupeye.
Nous l'avons rencontrée lors d'un de nos ateliers ZD. La discussion fut riche, car le "manger sainement" et le mode de vie Zéro Déchet sont évidemment étroitement liés. 
Prendre soin de son corps en mangeant équilibré, avec des produits bio et de qualité, voilà le meilleur moyen de prévenir les maladies !


https://www.facebook.com/nutrinatcoach/

"Je suis nutrithérapeute certifiée du CFNA, j'ai commencé par l'aromathérapie dans l'objectif d'utiliser les plantes pour soigner mes enfants et j'ai continué sur ma lancée vu les magnifiques résultats obtenus.

La nutrithérapie est venue compléter mes connaissances. J'aime le fait que la nutrithérapie parle au corps son propre langage. En lui donnant les molécules adaptées, il est possible de co-traiter ou de prévenir certaines maladies. En consultation, en conférence et en atelier, je favorise l'explication : lorsqu'on comprend les mécanismes du corps et les bienfaits de certains aliments, on accepte plus facilement les changements alimentaires, car il n'est pas alors question de régime, mais bien d'un style de vie à adopter pour soi et pour toute sa famille.

Personnellement, pas à pas, je poursuis le changement des anciennes habitudes et croyances. Depuis l'année passée, en plus du changement alimentaire, j'utilise du maquillage et des produits pour le corps bio ; j'ai également commencé à diminuer mon impact écologique en remplaçant les disques démaquillants par un petit essuie à l'eau chaude et des disques de tissus aux huiles végétales. Je réalise également quelques produits ménager moi-même, ainsi que les crèmes pour le corps.

Mais, c'est en participant à l'atelier ZD de Maud, que je me suis rendue compte que je pouvais encore faire beaucoup mieux ! Diminuer les emballages plastiques, essayer de favoriser deux matières recyclables à l'infini, le verre et le métal ! Ni une ni deux : j'ai fabriqué des emballages à base de tissus en coton et de cire d'abeilles. J'ai proposé à mon mari, qui fait des ateliers "pain maison", de remplacer son film plastique par mes tissus à la cire et le résultat est bluffant. Nous avons également troqué nos emballages biodégradables par des petits sacs en coton pour faire nos courses à la ferme, ainsi nous pouvons réutiliser ceux-ci lors de nos achats de fruits, légumes, fruits secs et légumineuses. Je pense que nous ne sommes qu'au tout début d'un changement global et chacun peut y contribuer.

Selon moi, il faut retenir le mantra suivant lors de nos achats : "bio, local, sans emballages" et pour le reste, se poser les questions suivantes: "En ai-je vraiment besoin ?", "Puis-je l'emprunter à quelqu'un au lieu de l'acheter ?", "Le trouve-t-on en seconde main ?" Voici en tout cas les questions que ma famille et moi nous poserons lors de nos prochains achats."